Appel : Première Assemblée Mondiale Auto-organisé pour l’Amazonie

Contre l’ethnocide, l’écocide et l’extractivisme en Amazonie exacerbée par la pandémie du COVID19

L’Amazonie voie ses communautés, villages, villes et cités, être inondées de morts. La COVID19 est cruel envers les « peuples de la jungle » qui souffrent de siècles d’indifférences, de négligence, d’exploitation, d’extractivisme, de racisme et d’ethnocide. Cette région, essentielle à la stabilité du système Terre, connaît un écocide et un terricide accélérés.

Parmi les causes de la détérioration amazonienne, peuvent être mentionnées l’action des sociétés agro-industrielles dont les monocultures, les semis de semences OGM, les agrocarburants, l’exploitation minière légale et illégale, l’extraction et le déversement d’hydrocarbures, la biopiraterie, les mégaprojets hydroélectriques, les lignes de transmission éléctriques et les routes mal planifiées, les organisations financières internationales et leurs prêts et investissements, le trafic de drogue et le crime organisé.

Les gouvernements du Nord et du Sud, néolibéraux et progressistes, encouragent l’extractivisme de différentes manières, affaiblissant l’Amazonie sur le plan social et écologique. Désormais, en « réactivant l’économie pour sortir de la crise liée au COVID19 », les gouvernements de la région assouplissent les dispositions légales environnementales, indigènes et sociales pour promouvoir davantage l’extractivisme.

La destruction de l’Amazonie nous rapproche de la catastrophe climatique. Sans l’Amazonie vivante, il n’y aura pas d’avenir pour l’humanité.

Plusieurs acteurs sont en train de se battre et résister à cette destruction. Les femmes d’Amazonie sont les plus menacées et en même temps les plus créatives et résistantes à la défense de leurs corps-territoires.

Les défis sont très grands et l’unité dans la diversité est urgente et incontournable, et les peuples autochtones, les gardiens de l’hérédité et du « Buen Vivir » (bien vivre), y jouent un rôle de premier plan.

Face à cette réalité, les mouvements, les collectifs, les réseaux, les activistes et les organisations des peuples autochtones, quilombolas, riverains, syringueros (caoutchoucs tappeurs), caboclos, marrons, paysans, artistes, religieux, défenseurs de la nature, universitaires, femmes, jeunes et habitants des villes amazoniennes, s’auto-organisent en assemblée mondiale de l’Amazonie qui se tiendra virtuellement les 18 et 19 juillet.

Notre objectif est d’articuler une alliance au service des plateformes et campagnes existantes, pour renforcer nos actions et nos impacts dans la défense des droits de l’homme, des droits des peuples autochtones et des droits de la nature. Nous cherchons à construire un processus en spirale de cycles d’assemblées / actions pour unir les volontés, convenir d’objectifs et organiser des initiatives de mobilisation autour de propositions issues du débat et du consensus.

À cette fin, nous consacrerons le premier jour de notre Assemblée à la réflexion et au débat sur les problèmes des pays et de la région panamazonienne, et le deuxième jour, nous discuterons des propositions d’action et enrichirons trois campagnes que nous construisons :

  1. Campagne mondiale pour faire face aux graves répercussions du Covid19 sur les populations autochtones dans toute l’Amazonie.
  2. Campagne mondiale pour boycotter les produits, les entreprises, les investissements, les politiques gouvernementales, les accords commerciaux et les extractivismes qui détruisent l’Amazonie.
  3. Journées de mobilisation mondiale pour mettre fin à l’ethnocide, à l’écocide et à l’extractivisme, et sauver l’Amazonie, indispensable pour faire face au changement climatique

L’Assemblée mondiale pour l’Amazonie se tiendra virtuellement le samedi 18 juillet et le dimanche 19 juillet à 15 h 00 en Équateur, en Colombie et au Pérou, à 16 h 00 en Bolivie, au Chili, au Paraguay, en Guyane et au Venezuela et à 17 h 00. 00 heures du Brésil-Sao Paolo, de la Guyane française et du Suriname. Chaque jour, nous aurons une session de deux heures et demie et nous aurons une traduction simultanée en espagnol, portugais, anglais et français.

Pour participer à ce processus et recevoir le lien Zoom correspondant, vous devez remplir le formulaire suivant https://forms.gle/UbPArHEebwV9jxG99

La première Assemblée mondiale pour l’Amazonie sera également diffusée par :

https://www.facebook.com/asambleamazonica/
https://www.youtube.com/channel/UC5uRVxQWBKbtyYZXj4_8Zkg

Pour plus d’informations et contact asambleamazonica@gmail.com

Une humanité saine avec un avenir a besoin des forêts et des peuples amazoniens vivants

Juillet 1, 2020

A %d blogueros les gusta esto: